top of page

Un prix libre et conscient, pourquoi ?

Dernière mise à jour : 20 nov. 2022


J'ai choisi d'expérimenter le prix libre et conscient. C'est une pratique que je tiens du temps où j'animais des cercles Colibris, où nous réfléchissions à une autre manière de considérer l'argent: Argent en tant que support d'échange, de collaboration, de contribution, complémentaire à bien d'autres manières de donner - partager, s'associer, soutenir, collaborer, faire fructifier autrement ! J'ai aussi donné de manière consciente dans des stages de CNV, ce qui m'a mis face à des interrogations intérieures : à combien j'estime ce que je reçois ? que se passe-t-il pour moi quand je donne ? est-ce assez pour l'autre ? combien vaut ce service ailleurs ? quelle est ma relation à l'argent ?...Vaste sujet !


En quoi ça consiste ?


Il s'agit, pour la personne qui "achète" un service ou un bien d'évaluer quel est le prix juste pour elle, en fonction de différents éléments :


- son budget : il n'y a qu'elle qui peut savoir jusqu'où elle peut dépenser et à quel rythme.

- le gain (comment elle évalue qualitativement et quantitativement ce qu'elle reçoit) : qu'est-ce que ça lui apporte, qu'est-ce que ça représente pour elle dans sa vie actuelle, quels espoirs elle met dans cette offre, qu'est-ce que ça lui permet de vivre ?


- son besoin de contribuer au développement du service ou du bien reçu : Marshall Rosenberg disait que les êtres humains aiment contribuer et prendre naturellement soin des autres. Quand on a reçu, on aime naturellement rendre, de quelque manière que ce soit : en partageant avec d'autres personnes les bienfaits de l'expérience, en faisant un don ou en assurant un soutien particulier à la personne qui nous a apporté quelque chose.


- la connaissance des frais inhérents : pour ma part, les frais sont liés aux centaines d'heures de formation, de thérapie, de stages, de retraites...qui me permettent d'être au service de l'autre, avec une certaine cohérence et un ajustement professionnel sans cesse renouvelés. L'enseignement que je reçois me transforme et m'aide à approfondir ma pratique. Il me nourrit profondément. Néanmoins, il représente un certain budget : frais de formation, de route, d'hébergement...D'où le prix minimum proposé, qui couvre en partie ce budget.



Pourquoi ce choix ?


En faisant le geste de donner, je mets en balance ce que je reçois et ce que j'aimerais offrir. Je peux ressentir de la gratitude, de l'émerveillement, ou peut-être de la déception. Je peux aussi tenir compte de ce que l'autre a engagé pour moi, pour m'aider ou me soutenir dans ce que je vis. Je peux aussi comparer avec des prestations ailleurs. Ce retour à soi me parle, parce qu'il met en évidence ce qui se vit dans la relation : à l'intérieur de moi, différentes informations vont interagir et j'ai à "sentir" ce qui est juste pour l'autre et pour moi.


En outre, j'ai à coeur d'offrir des espaces de mieux être et de recherche personnelle accessibles à tout le monde. C'est pourquoi je maintiens pour l'instant ce choix de tarif. Avec la confiance que chacun saura mettre le montant le plus juste pour lui et pour moi.


Comment ça marche ?


La démarche est expliquée en toute transparence avant chaque rencontre. Je peux donner une estimation des coûts des formations ou projets à venir, ce qui donne de la clarté sur les frais à engager de mon côté pour pérenniser mon activité. Certaines personnes expriment le besoin d'avoir des repères - une fourchette- d'autres apprécient d'avoir cette liberté de juger de la somme.


En fin de séance, chacun remet ce qu'il estime juste - en tenant compte du minimum vital pour moi ! Aucune justification ne sera demandée. Pour autant, certaines personnes aiment me faire part de leur gratitude, dans ce geste, ou me prévenir de difficultés financières actuelles qu'elle compensent par d'autres manières de contribuer. Cette souplesse donne aussi accès à de la créativité.


55 vues0 commentaire

Comments


bottom of page